La Chabala

Chabala

 

 

KEZAKO : Feinte de tir tendu avec passage du poignet sous la balle pour ralentir sa vitesse. Utilisée en duel de près avec le gardien de but. Fonctionne bien sur un gardien qui s'avance sur vous lors d'une contre attaque.

 

 

L’avis de Michaël Guigou, joueur de l’équipe de France:

« Le maître du chabala était le Danois Lars Christiansen, qui a pris sa retraite aujourd’hui mais qui savait tout faire au niveau du tir, avec une prédilection pour le chab’. Sinon, avant lui, il y avait le Croate Irfan Smajlagic qui a donné ses lettres de noblesse à ce tir. Il ne faut pas confondre cependant le chabala et le tir casquette, qui consiste à tirer en force au ras des oreilles du gardien. Ce tir-là est pour ainsi imparable mais si vous le ratez et que vous tirez dans la tête du gardien, vous pouvez vous faire expulser, donc il est très peu utilisé. D’autant que ce n’est pas l’impact de tir le plus fair-play. » 

 

 

Daniel Costantini :

« Ce geste est l’un des plus récents du handball, apparu au milieu des années 80. Plusieurs joueurs en revendiquent la paternité mais c’est le Polonais Daniel Waszkiewicz qui l’a présenté lors du Mondial universitaire en 1985. Il a eu un succès fou ! Ça me fait drôle de le voir aujourd’hui tout chauve comme assistant de l’entraîneur polonais. »

 

 

Une fois maitrisée c'est la classe à Dallas, à vos ballons !!!!! 


Cela pourrait très bien être le saut le plus exigeant techniquement.

 

Tout d'abord, un saut rapide et élevé est nécessaire afin de gagner du temps pour avoir l'angle le plus favorable possible. Avec son avant-bras, l'ailier veut faire croire au gardien qu'il va tirer dans le coin le plus éloigné. 

 

Comme le gardien descend et ne couvre plus la partie supérieur du but, l'ailier, agissant avec un timing parfait, effectue un chabala en poussant le ballon au-dessus de la tête du gardien de but.