Finalités Challenge de France Inter Comités. Bourges, 19 et 20 mai 2018.

 

Après 3 tours, la sélection lot-et-garonnaise avait gagné sa place pour les finalités du Challenge de France Inter Comités. Dix équipes sur les 50 départements au départ, partagées en deux poules de cinq, participaient à cette compétition à Bourges ce week-end.  Après la journée de vendredi passée dans le bus, les filles arrivaient confiantes, en terre berrichonne. L’équipe constituée des 8 Agenaises, Anaïs Bouloy, Pauline Chavanon, LeÏlou Bourgeolet, Pauline Grava, Alizée Lénhard, Jeanne Le Bleis, Hda Hajar, Hadjadj Camille, 3 Fuméloises, Lola Teillet, Eline Gomes, Moumen Ilona, 2 Marmandaises, Maewen Nivard,  Luna Matéos et de la Villeneuvoise Julie Ivanes, le tout encadré par Laurence Gauthier.

Objectif atteindre les deux premières places pour pouvoir prétendre à jouer les ½ finales. Dès le samedi matin 10h00, face à l’Aube, il ne fallait pas rater l’entame car avec des durées de jeu de 2 fois 12 minutes, un retard à l’allumage pouvait être rédhibitoire. Mais nos joueuses rentrent bien dans la rencontre et donnent le meilleur d’elles-mêmes. Résultat, première victoire 13 à 11. Pas le temps de festoyer, et 1h30 plus tard il fallait enchainer avec la Guyane. La rencontre est plus musclée et les échanges d’amabilité commencent entre notre défense et leur attaque. Mais à ce jeu là, il ne fallait pas compter sur les Lot-et-Garonnaises pour s’échapper. On ne vit pas sur les terres de l’Ovalie sans en connaître certaines valeurs. Et une victoire de plus 14 à 10. La forte colonie de parents qui avaient fait le long déplacement pour encourager leurs filles, commençait à espérer un avenir meilleur.

Heureusement, 2 heures de pause et un repas avant de repartir face à la Haute Vienne. Mais c’est peut être là que le problème s’est posé. Dès le début du match, on sent les filles empruntées. Pas dans le rythme, à cours d’imagination, elles sont rapidement menées au score. Quelques mauvais choix de passe, quelques tirs ratés, et la situation devient critique. Mais c’est dans ces moments-là que notre équipe montre toutes ses qualités. « On ne lâche rien, on resserre les rangs et on accélère ». Et pour au final, terminer sur un score de parité 13 à 13. Tout ça pour ça, et plus besoin de faire des comptes d’apothicaire, il fallait battre l’Essonne lors de la dernière rencontre. Oui mais l’Essonne était l’équipe à avoir le plus impressionné les observateurs avisés que sont les fidèles parents accompagnateurs. A juste titre car après seulement quelques minutes de jeu, les Lot-et-Garonnaises se retrouvaient menées au score. Plus trois, plus quatre, il fallait se rendre à l’évidence, l’adversaire était supérieur. Oui mais voilà, nos jeunes protégées, ont décidé qu’il en serait autrement. Toujours fidèle à ses principes de jeu, la coach Laurence Gauthier continue sur son option avec la gardienne qui joue les attaques. Résultats avec 7 joueuses en phase offensive, l’écart commence à fondre. Et même si les adversaires ont bien essayé de lober notre gardienne, rien n’y a fait. Les Violettes du Lot-et-Garonne reprennent leur marche en avant et imposent un tempo que leurs rivales ne suivront pas. Score final 16 à 10.

Enfin le moment de communier avec les parents dans un moment de pur bonheur partagé par tous. L’objectif était atteint, il ne restait plus qu’à recharger les batteries pour attaquer les ½ finales du dimanche matin et panser les nombreux bobos.

 

Changement de salle pour le dimanche et direction le CREPS de Bourges et son complexe à faire pâlir tous les amoureux du Sport. Une demi-finale dans une salle annexe, avec les supporters au bord du terrain et un adversaire vendéen à affronter. Comme souvent, les filles ratent leur entame, et même si la durée de jeu avait augmenté en passant à 2 fois 20 minutes, rien de bon à l’horizon. Des arbitres pointilleuses qui posent un cadre que les Lot-et-Garonnaises auront du mal à respecter, un public vendéen venu en nombre et vous faites fasse à une montagne trop haute à franchir. Même si nos jeunes pousses feront encore une fois preuve de courage et d’abnégation pour revenir à un but à 3 minutes du coup de sifflet final, les dernières secondes ne seront pas à leur avantage et elles laisseront la place en finale leur échapper.

A cet âge là, difficile de passer à autre chose, tant la tristesse les avait envahies. Mais pour ne pas terminer à la mauvaise place de 4ème, il fallait vite se remobiliser. L’arrivée de Matthieu Gondellon, l’un des trois entraineurs de la sélection, arrivé dans la nuit après une compétition avec son équipe de club en -18 France, allait permettre de mieux appréhender le dernier match. Et le hasard, fit que la 3ème place allait se jouer fasse à un adverse déjà rencontré, l’Essonne. Mais il est toujours difficile de rejouer face à une équipe que l’on a dominée la veille. Excès de confiance, certitude sur la conduite à tenir, et rebelote, les filles ratent leur entame. Dans une salle magnifique, chauffée par un millier de spectateurs, l’ambiance était peut être trop pesante pour nos Lot-et-Garonnaises. Mais vous vous doutez bien des prochaines lignes qui vont être écrites !!!! S’appuyant sur leur état d’esprit de guerrières et alors qu’elles sont menées de 6 buts, elles reviennent avant la pause à deux longueurs. Dès la reprise, encore un passage à vide, et un écart qui se creuse. Et oui je vais vous resservir « la remontada ». Au coup de sifflet final score 13 à 13, et une séance de 3 pénaltys à tirer. Encore parité après la première série. Et là, « mort subite », les deux premières joueuses se retrouvent en échec, et lors du dernier tir de l’Essonne, alors même que la joueuse commet une erreur de pied, un organisateur décide d’accorder le but, et malheureusement notre dernier tir verra la gardienne adverse l’arrêter. L’Essonne éclate de joie, les Lot-et-Garonnaises s’effondrent. Mais après quelques palabres et le constat de l’erreur de l’organisateur, ainsi que l’aval de l’Essonne, les deux équipes se retrouveront ensemble sur la troisième marche du podium. Fait historique dans l’histoire de cette compétition, grâce à la sportivité de l’Essonne. L’important était bien là pour permettre à nos filles de terminer leur aventure en sélection sur une excellente note.

 

Quoi de plus beau pour des parents que de voir cette petite étincelle dans les yeux de leurs filles. Quoi de plus beau que de voir ces moments de liesse entre toutes les joueuses.

Merci à vous toutes pour nous avoir procuré ces moments de bonheur, merci à Laurence, Matthieu et Alexys, qui ont encadré toute l’année ce fabuleux groupe, merci aux parents pour votre soutien sans faille.

 

Mais impossible de terminer ce récit sans évoquer la flamme qui a porté le groupe durant toute la compétition. Après avoir perdu, dans des circonstances tragiques, leur camarade Emma Laffore, il y a quelques semaines, les filles n’ont cessé de penser à elle. Les filles de la sélection du Lot-et-Garonne dédient leur fabuleux parcours à Emma. 


La nouvelle salle des sports de la Plaine Cahuzac à Castillonnès, inaugurée en mai 2017, accueillera le Samedi 10 Juin 2017 la grande journée qui clôturera l’année sportive 2016 / 2017 du Handball Lot-et-Garonnais.

 

Au programme de cette journée : les Finales Départementales de la Coupe du Lot-et-Garonne des Moins de 11 Ans aux Seniors ! Pas moins de 10 finales au programme qui débuteront à partir de 9h30, pour se terminer à 21h00. Plus de 250 joueurs se confronteront dans un esprit sportif exceptionnel.

 

L’accès à ces finales est gratuit pour tous, venez nombreux encourager ces handballeurs et partager un moment de convivialité !

 

En parallèle aux finales, les animateurs départementaux et le Handball Club Canconnais auront le plaisir d’accueillir les jeunes pousses du handball départemental à l’occasion du Plateau Final Mini Handball sur herbe ! Tous les clubs de notre département seront représentés et cette année nous n’attendons pas moins de 350 jeunes de moins de 11 ans sur les terrains tracés, pour l’événement, sur la Plaine des Sports.

 

Ce moment festif et ludique permettra aux jeunes handballeurs de rêver aux étoiles comme leurs aînés de l’Equipe de France qui sortent d’un mondial 2017 une fois de plus « phénoménal ».

 

Des activités ludiques seront proposées en plus des pratiques pour tous !

 

Adresse : « La Plaine des Sports de Cahuzac » RD N° 288, MONDOUNET,  47330 CAHUZAC

 


Phénoménale Fan Zone.

C'est dans leur antre de l'Amicale Laïque d'Agen que s'est tenue cette Phénoménale Fan Zone. Au mois de septembre, les dirigeants sont sollicités par Maxime, un sénior du club, pour mettre en place une fan zone destinée à la famille du handball. La réponse n'a pas tardé : tous ensemble pour cet évènement. Car pour notre fédération, organiser le Mondial 2017 en France n'était pas chose facile par ces temps de conflit. Alors notre club a sauté sur l'occasion pour relayer ce Mondial et en faire un moment de convivialité. La première retransmission, il y a quinze jours, avait vu quelques problèmes techniques surgir en première mi-temps. Les seniors garçons se sont alors mobilisés et après plusieurs tests, ils pouvaient enfin proposer la retransmission de la finale dans la salle Rouzerol, siège de l'Amicale Laïque d'Agen. Cerise sur le gâteau, nos EXPERTS avaient eux aussi décidé de répondre présents, en s'invitant fort logiquement à la finale. Mais à 15 minutes du coup de sifflet, les organisateurs étaient inquiets face au peu d'affluence dans la salle. Et puis en moins de temps qu'il ne faut pour le dire, la salle s'est remplie. Plus de 150 personnes pour assister à cette rencontre. De ce côté-là, victoire agenaise, ne restait plus qu'aux EXPERTS à finaliser cette journée. Avec une première mi-temps de piètre qualité, l'équipe de France tournait quand même avec un but d'avance à la pause. Passé ce moment de frayeur, tous les supporters agenais étaient d'accord sur l'issue du match. L'équipe de France nous avait tellement habitués à se transcender dans les moments importants qu'elle ne pouvait pas nous décevoir chez nous, en France. Pas besoin de raconter la suite, si ce n'est l'effervescence qui est montée crescendo dans la salle, saluant chaque but français. Nos jeunes - 11 garçons entonnant à plusieurs reprises la Marseillaise, reflet de la joie ambiante. Le coup de sifflet final, avec cette sixième étoile sur le maillot des handballeurs français, finit de faire chavirer le public.

Merci à tous les participants pour ce fabuleux moment de partage autour de notre passion commune qui est le handball et surtout merci messieurs les joueurs car sans vous, la fête n'aurait pas eu la même saveur !!!!!!!